Confinement et santé des enfants : le facteur social aggravant