Commotion cérébrale : une perte de connaissance augmente le risque de handicap